Bordeaux Métropole est composée de 28 communes et chaque municipalité a son maire, sa mairie, son site internet et son logo ! Invisible ...

Un petit tour sur les logos des communes de Bordeaux Métropole


Bordeaux Métropole est composée de 28 communes et chaque municipalité a son maire, sa mairie, son site internet et son logo ! Invisible Bordeaux s'est donc lancé le défi de recenser ces 28 logos, et, afin que la découverte de ces identités visuelles soit la plus indolore à la lecture, les a classés dans diverses catégories dont la première répertorie...

... les logos les plus évocateurs
Cette première sélection s'appuie sur des symboles : le nouveau logo de Saint-Médard cherche ainsi à marier l'humain avec la terre et les étoiles, allusion à la contribution d'industriels de la commune à la conquête de l'espace. On retrouve une étoile également du côté de Floirac, clin d’œil probable à l'ancien observatoire situé au sommet de la ville. Bassens propose une réinterprétation du l'emblématique croissant de Bordeaux, rappelant la courbe de la Garonne, la déclinaison en bleue étant sans doute en phase avec les activités de port maritime de la commune. Enfin, Gradignan met en avant son statut historique de ville-étape pour les pèlerins en chemin vers Saint-Jacques-de-Compostelle.
Les plus élégants
Les logos suivants semblent être les fruits de graphistes professionnels : Artigues et sa fleur à pétales (l'hexagone représente-t-elle la France ?), Pessac et ses anneaux en mouvement, puis Le Taillan, dont le logo est digne d'une étiquette de bouteille de vin. Ne manquez surtout pas la fusion des lettres "a" et "n" du mot Taillan avec le "M" de Médoc, dans un carré où le gris urbain rencontre le rouge bordeaux. Le Taillan est aussi le premier de nos logos à incorporer un slogan.

Logos + slogans
Il y a d'autres logos qui intègrent des slogans. Le Bouscat promet ainsi une "ville à vivre" alors que Carbon-Blanc, dont le logo plutôt abstrait était à l'origine conçu par des écoliers de la commune, met en avant trois verbes à l'infinitif : "rêver, partager, innover". Ambès s'annonce comme une "terre de rencontres". Le logo de Cenon, qui semble être tiré d'un conditionnement de lait bio, met en exergue "une nature, des cultures".

Communes en silhouette
Pour Saint-Aubin-de-Médoc, le slogan vient en complément d'un dessin dans l'esprit de la Linea comprenant des arbres, l'église de la commune et une maison très basse (à moins qu'il ne s'agisse d'un sous-marin). Bouliac a aussi opté pour la silhouette en relief de la commune, fusionnée avec de grandes lettres inscrites dans des blocs de couleur dignes d'un jeu de Scrabble détourné. Chose étonnante, le point le plus reconnaissable est l'église de la commune et non le pylône TDF, site pourtant visible depuis des kilomètres à la ronde. Pourquoi cette magnifique antenne n'a-t-elle pas été retenue pour le logo ? :-)
Les plus minimalistes
Le logo de Mérignac utilise des triangles pour créer la forme d'un grand "M" ; selon le site de la commune, les trois couleurs symbolisent l'aéronautique (le bleu), le développement économique (le rouge) et la nature (le vert). Le Haillan a récemment dévoilé son logo, un grand "H", dans un code couleur qui aurait toute sa place dans une pharmacie. Les communes d'Ambarès et de Villenave d'Ornon ont, quant à elles, adopté des formes artistiques qui rappellent en quelque sorte leurs initiales. 
À revoir ?
Allô, Talence ? Quid de ce "l" en forme de grand huit ? Une envie permanente de fête foraine ? Sinon, à Parempuyre l'identité visuelle s'articule autour d'un oiseau de bande dessinée et d'une grappe de raisins. Lormont est une deuxième commune qui privilégie les pétales, en combinaison avec un "l" en bas de casse, de couleur bleue comme l'eau de la Garonne (qui, comme tout le monde le sait, est en fait de couleur marron). Le grand "E" d'Eysines et son rectangle rouge est pour le moins épuré. Quant à Martignas-sur-Jalle, la plus jeune commune métropolitaine (depuis juillet 2013 seulement), l'identité visuelle est actuellement le nom de la ville en police semi-manuscrite, associée aux armoiries historiques de la ville.
Les plus intemporels
Le premier des deux logos suivants est sans doute le préféré d'Invisible Bordeaux : la commune de Bruges a dépoussiéré son écusson historique, qui se marie parfaitement avec le nom de la ville dans une écriture moderne et sobre, le tout dans un ton unique (bleu ciel). Le logo de Bordeaux, quant à lui, est bien connu de la population locale ainsi que des visiteurs. Il a d'ailleurs été longuement traité dans un précédent dossier consacré aux armoiries de la ville (disponible, uniquement en anglais, ici). 

Besoin de rafraîchissement
Rien de particulier à signaler par rapport aux deux logos suivants, si ce n'est qu'un petit coup de jeune ne serait pas de refus. Bègles utilise tout simplement un grand "B" plein de dynamisme. Le code couleur est une nouvelle fois le bleu (rappel : la Garonne est en fait de couleur marron), avec l'ajout d'un triangle de couleur jaune qui indique éventuellement le chemin vers la plage (pourquoi pas Bègles plage ?). Le logo de Blanquefort, à savoir un nouveau texte semi-manuscrit au-dessus d'un tricolore bleu-vert-jaune, doit être bien adapté à un t-shirt blanc ou une serviette de plage, mais on aurait presque envie de quelque chose de plus formel. 
Les inclassables
Et puis nous avons les deux plus petites communes de la Métropole ! Saint-Vincent-de-Paul (1 021 habitants) utilise une image telle-quelle de la médaille ci-dessous dans ses communications officielles. On y aperçoit son église, ses ponts, des raisins et, vraisemblablement, Saint Vincent de Paul lui-même. Saint-Louis-de-Montferrand (2 175 habitants) n'a pas non plus de véritable identité visuelle. Le seul exemple qui sort du lot est ce dessin digne de Miró, qui indique la localisation géographique de la commune, près du point où la Dordogne rejoint la Garonne.
Mais n'oublions pas la Métropole !
Lorsque la Communauté Urbaine de Bordeaux est devenue Bordeaux Métropole en janvier 2015, un nouveau logo a été lancé. À première vue le motif ressemblait à un feu d'artifice multicolore, mais on comprend vite que chaque point noir représente une commune de la Métropole, son emplacement sur le logo étant en cohérence avec son positionnement géographique. Sur le logo de base, le centre de gravité des traits est la ville de Bordeaux. Mais la Métropole a également proposé une déclinaison par commune. Pour chaque variante le code couleur change, et les traits partent depuis le point associé à la commune concernée. Bien que chaque commune ait été encouragée à adopter sa version du logo "métropolitain", dans la pratique le concept n'a eu que peu d'adhésion.
Ci-dessus : les déclinaisons de chaque commune de la Métropole.
Pour finir (merci à vous d'avoir lu jusqu'en bas de la page), en réponse à une suggestion faite par mon collègue Edgar, voici une carte permettant de situer chacune des communes de la Métropole :


Et voici ces mêmes logos transposés sur le logo de Bordeaux Métropole sur les points qui les symbolisent !
Maintenant que vous connaissez tous les logos des communes de la Métropole, testez-vous en faisant le "logo quiz" Invisible Bordeaux

1 commentaire:

  1. Super article quel boulot de tous ces graphistes !
    D'ailleurs si vous voulez profitez de bons plans bordeaux / gradignan / talence / bruges et toutes les autres villes de l'agglomération, n'hésitez pas à nous contacter ou visiter notre site passcrme-bordeaux.com :)

    RépondreSupprimer